Ma sexualité n’est pas un handicap

Jeudi 28 juin, la Cie du Vin des Lyres était au Centquatre à l’occasion du festival Ma sexualité n’est pas un handicap pour jouer sa performance Etreintes.

on se toise

elsa microetreintesbras en l'air

Un moment plein de douceur et d’émotion partagé avec le public

 

 

 

 

 

Merci à la MAS Arnaud de nous avoir accueilli pour la répétition du jeudi matin!

IMG_20180628_100902mas arnaud compagnie du vin des lyres groupe sos

IMG_20180628_101846

 

Ma sexualité n'est pas un handicap festival compagnie du vin des lyres paris centquatre
Cliquer ici pour télécharger le flyer

Lors d’un atelier d’écriture, la parole  a été donnée aux résidents de la MAS Francis de Pressensé (ST DENIS).  Ils ont décrit leur vision de la sexualité mise à mal par le handicap. Entre toucher et pas de toucher, entre non dit et maladresse, on écrit sur le désir, la sensualité, et comment aborder le corps de l’autre, qui fait miroir à son propre corps.

Après l’étude de textes littéraires, les résidents ont à leur tour exprimé les émotions qui les traversent, les envies, déceptions et les rêves, avec leur style sincère et puissant.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à eux pour ce partage ! Ces textes seront mis en scène par la Cie dVdL lors de la performance « Etreintes ».

DSC_0179
On se toise, on se juge, on se découvre lentement

La première répétition de « Etreintes » a eu lieu à la MPAA de Broussais.  Après un débat et de riches échanges sur le sujet, nous avons travaillé sur la dernière partie : le rapport au corps entre personne en fauteuil et personne valide et l’éveil de la sensualité, sur une composition originale d’Elsa « Emmène moi ailleurs ».

 

 

« Etreintes » est une réflexion collective autour du corps et du toucher, du désir et de l’enlacement.

 

 

Comment chacun comble-t-il son manque d’amour et de sensorialité, sous le poids des représentations liées au handicap?

 

audreymel5

On se toise, on se cherche, on apprivoise ces corps dissonants mais bien vivants. Et comme la liberté est partout, alors, le temps de quelques notes d’accordéon, des silhouettes différentes vont se partager, créant un moment esthétique et intense, donnant voix à tous les oubliés des étreintes

 

main audrey 2

 

 Etaient présentes : Audrey, Mélanie, Armelle, Jacky, et Elsa à l’accordéon et pour la mise en scène.

Merci à Tony pour ses jolies photos!

Merci au groupe SOS pour nous avoir permis de jouer au festival Ma sexualité n’est pas un handicap! Merci à Mobile en Ville et à sa belle et vaillante présidente Catherine!

Bravo aux résidents de la MAS Francis de Pressensé, Benita, Regina, Michel et Marie Solange pour leur travail d’écriture!

Bravo à Audrey, Magali, Jacky, Elsa et Mélanie pour leur performance.

Un immense hola pour Elsa qui a mené à bien ce joli travail afin qu’il se réalise dans le plaisir et la bonne humeur 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :